Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML

Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML

Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML

1812 – 1946 : La période carcérale et militaire (2)


Deux types de structures spécialisées, souvent pionnières, font de Gaillon un complexe carcéral connu au niveau national et international

–  Dès 1820, ils sont progressivement isolés, au sein même de la Maison centrale, dans un quartier appelé Quartier d'amendement.

–  Vers 1840, s'ouvre dans des bâtiments neufs construits dans les anciens Jardins hauts du château un Quartier industriel : un atelier permet une formation aux métiers du fer (charronnage, ajustage…). Ce quartier ferme en 1868.

–  La même année, à trois kilomètres de Gaillon, la Colonie pénitentiaire agricole des Douaires s'installe dans des locaux eux-aussi spécialement construits à cet effet. Elle ferme en 1925.

–  Enfin à partir de 1908, une des deux Colonies correctionnelles françaises s'installe dans les locaux vides des anciens Jardins hauts. Elle prend en charge des mineurs particulièrement difficiles. Elle ferme en 1921.

–  Ils sont totalement séparés des autres détenus dans les locaux du Quartier industriel profondément remaniés et adaptés.

–  Un règlement particulier leur est appliqué dans lequel la place du médecin devient importante.

–  Des nouveautés sont introduites : hydrothérapie, possibilité de jardiner, murs au fond d'un fossé pour dégager la vue…

    Image   Image   Image   Image
Le quartier des aliénés
photographié en 1895
Plan du quartier des aliénés
La chapelle de la Colonie
agricole des Douaires
Travaux de terrassement pour
les jeunes de la Colonie correctionnelle
Page précédente
Page suivante