Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML

Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML

Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML

Le mot du Président

De nouvelles dispositions sont mises en place pour faciliter la visite du château de Gaillon.

Le visiteur aura le choix entre la visite accompagnée d'un guide et la visite dite libre. Celle-ci répond au souci de s'adapter aux attentes de nos visiteurs qui souhaitent choisir l'heure et le rythme de leur visite. Le visiteur pourra ainsi se consacrer à une lecture détaillée des éléments d'information réunis dans l'exposition sur l'histoire du château ou s'attarder sur la galerie sur le Val pour admirer la vue sur la ville et découvrir au loin, sur les coteaux de la Seine, le Château Gaillard des Andelys. La page « événements à venir » du présent site fournit le programme des animations et événements proposés au château pour cette nouvelle saison.

On notera tout d'abord les évènements proposés par l'ARC avec quatre expositions.
« Les Cartes Postales » illustrera le Gaillon du début du 20ème siècle avec ses commerces, ses lieux publics, le passage des grands visiteurs...
« Les Graffitis » mettra en lumière les traces de l'époque carcérale. Elle complètera la visite du château et racontera l'histoire des hommes qui y furent détenus durant le 19ème siècle.
« Visitez Gaillon » présentera aux visiteurs les lieux remarquables de Gaillon.
« Peindre la Renaissance » présentera les œuvres d'un collectif d'artistes invités à s'exprimer autour du thème de la renaissance.

Durant l'été des animations offriront à partir de 18H, une version animée de la visite du château par le jeune groupe d'acteurs « Le Cube à Essais ». Pour les amoureux d'archéologie, le Groupe de Recherche du passé carcéral et militaire poursuivra ses recherches sur les installations des Jardins Hauts du château.

La nouvelle saison 2018 sera pleine de surprises, riche en découvertes grâce à ces animations et permettra de découvrir la rénovation de la Cour d'Honneur engagée par l'État.

Yves Domergue