Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML

Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML

Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML

De l'origine au XV ème siècle


En 1194, le roi de France Philippe Auguste dispose à Gaillon d'une forteresse, place forte stratégique avancée en territoire normand dans le dispositif mis en place par son rival Plantagenêt, Richard Coeur de Lion.
L'année suivante, le traité de Louviers marque une trêve des hostilités entre les deux monarques ; il entérine également la possession du château par la couronne de France. Quelques décennies plus tard, en 1262, alors que la paix est installée, Saint-Louis échange la seigneurie de Gaillon contre des moulins situés à Rouen avec l'archevêque Eudes Rigaud. Celui-ci et ses successeurs font du château leur résidence d'été privilégiée jusqu'à la Révolution.
Entre-temps, lors de la guerre de Cent Ans, le site, auquel on a conservé des fonctions militaires, est assiégé et pris par les troupes anglaises. Le 16 juillet 1424, le duc de Bedford, régent de la couronne d'Angleterre, décide de faire raser partiellement la place forte, « pourveu que la grosse tour et aultres tours, murailles, pons, portes, tournelle et guerites soient abatues et ruées jus et les fossez jusqu'à plaine terre ».
Cet ordre n'est semble-t-il pas suivi d'effets puisqu'en 1432 de nouvelles lettres patentes du duc ordonnent de « demolir et abatre la forteresse dudit lieu de Gaillon en maniere qu'il n'en demoure quelconque fortiffication ».
Au sortir de la guerre, le nouvel archevêque de Rouen, le cardinal Guillaume d'Estouteville, relève la seigneurie et ses principaux bâtiments. Mais, en fait, les destructions de 1424 et les quelques travaux de réhabilitation de l'après-guerre de Cent Ans commandités par le cardinal ne font que préparer le lieu à sa grandiose métamorphose du tournant du XVIème siècle.
           Image                      Image                    Image                    Image
Epoque de Guillaume d'Estouteville
(1459-1466)
Epoque de Georges Ier d'Amboise
(1498-1509)
Epoque de François de Harlay
(1624-1651)
Epoque de Jacques-Nicolas Colbert
(1691-1707)