Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML

Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML

Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML

Gaillon : site et environnement
Les hommes ont façonné
le site du château et
son environnement au fil des siècles et au gré de leurs exigences.

Dès les premières mentions dans les chartes et chroniques de la fin du XIIe siècle, Gaillon est présenté comme un lieu fortifié : «castrum Gaallonii», «inter fortelitiam Gaillonis», «castellanus Gallionis». En effet, à l'instar de son voisin Château-Gaillard, le site, bien que moins escarpé, se prêtait à cette fonction défensive : un éperon crayeux situé à la frontière entre la Normandie et le royaume de France, dominant une vaste zone plane et dégagée de la vallée de la Seine que traversait la route de Paris à Rouen. Le site ne peut que jouer un rôle décisif dans la lutte opposant la dynastie Plantagenêt et la couronne de France.
Les principaux aménagements de Gaillon pour la défense remonte sans doute à l'époque de Philippe Auguste : l'éperon est isolé du reste du plateau par un profond fossé, tandis qu'une «grosse tour», des murs d'enceinte et des tours de flanquement sont établis à son sommet.
Non sans un certain paradoxe, ce sont les mêmes qualités qui font de Gaillon la résidence d'été privilégiée des archevêques de Rouen : la position dominante du château qui offrait un panorama incomparable sur le magnifique paysage fluvial, le vaste bois appelé à devenir un parc et la proximité de la route permettant de gagner rapidement la métropole normande. Au fil du temps, l'usage récréatif du site gagne en importance. Le cardinal d'Amboise fait aménager un jardin rectangulaire au-delà du château au prix de lourds travaux de terrassement et dresser des lieux de plaisance dans l'immense parc à gibier, notamment un « hermitage ». Plus tard, Charles de Bourbon, archevêque de 1550 à 1590, créé un vaste jardin en contrebas du premier et, à son tour, embellit les lieux par de nouvelles constructions.
Image   Image   Image   Image
Le site à l'époque médiévale
Plan général du site
L'aménagement du site
Le domaine de Gaillon XVIIIe siècle