Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML

Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML

Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML Galerie AS3/XML

En descendant du château par la sente de la Reine Margot votre visite se poursuivra dans Gaillon pour découvrir le bel ensemble des maisons à pans de bois, l'église Saint- Ouen et les créations de l'artiste chilien Barientos. Au paravent vous vous serez promené dans les Jardins Hauts.
Maisons à pans de bois
La place de l'Église comporte un bel ensemble de maisons à pans de bois datées de la fin du XVe siècle. Avec ses trois étages en encorbellement,la maison principale est classée monument historique. Sa façade supporte des figures fantastiques et tout une série de petits masques énigmatiques.
Les Jardins Hauts
Les Jardins Hauts ont traversé cinq siècles pour devenir aujourd'hui un parc boisé dominant Gaillon. Imaginés dès 1506 par Pierre de Mercollienne on y implante au milieu du 19ème siècle successivement une colonie industrielle, un quartier condamnés aliénés puis une colonie correctionnelle pour mineurs.
Passage piétonnier
La mosaïque du passage piétonnier qui conduit du parc de la Mairie à l'esplanade du château s'inspire d'une gravure du 17ème siècle.
L'Église
L'église paroissiale Saint-Ouen consacrée en 1774 par Mgr de la Rochefoucauld, archevêque de Rouen présente une belle Piéta sculpture en bois, fin XVe siècle de beaux sujets provenant de la Chartreuse de Bourbon-lès-Gaillon, la Crucifixion vitrail en pâte de verre (1954) du maître verrier F. Décorchemont